Ce sont 1 500 manifestants qui ont défilé ce mardi. Les syndicats CGT étaient très bien représentés avec leurs banderoles, leurs chasubles et leurs drapeaux (voir galerie). Les administrateurs CGT au CA de la CAF ont distribué un communiqué de presse dénonçant les baisses des allocations pour les plus pauvres. Le syndicat CGT HAFNER prépare une nouvelle action notamment contre le travail du dimanche. Les revendications étaient nombreuses mais celle qui dominait était l’augmentation des salaires.

Les postiers d’Albertville avaient organisé un piquet de grève devant leur établissement.

Nous trouverons ci dessous l’intervention de la CGT 73 qui a décortiqué notre proposition revendicative d’augmenter le SMIC (et donc toutes les grilles de salaires) à 2000€ brut ainsi que le communiqué de presse confédéral et une galerie de photos.

 

On veut être mieux payés.

Cette revendication, la CGT l’entend tous les jours lors des rencontres entre collègues, dans les AG des syndicats…

Le patronat fait aussi mine de l’entendre et veut bien augmenter les salaires à condition que cela ne lui coûte rien !!! Du coup, les employeurs généralisent les primes qui sont très souvent désocialisées et défiscalisées et ne participent ainsi pas au financement de notre Sécurité Sociale, de nos Hôpitaux, de nos Ecoles…

Le gouvernement fait aussi mine de l’entendre et communique sur la multiplication de cadeaux aux ménages comme le chèque énergie de 100€ qui ne s’adresse qu’à 15% des foyers et au gel des tarifs…après une augmentation du gaz au 1er octobre de 12%  !  Les ministres s’extasient aussi devant l’augmentation du SMIC. La CGT rappelle que ces 34,20 € brut mensuel de hausse ne sont que l’obligation prévue dans le Code du Travail en cas de forte inflation !

La vraie vie la voilà : des NAO ou le patronat ne lâche souvent moins d’une dizaine € par mois. Des accords de performance collective qui baisse les salaires de 300€, une prime ségur ne s’adressant pas à tous les personnels, des grilles indiciaires gelées depuis des années. Ces salaires forts minables engendrent démotivation au travail, abandon de poste et le manque d’attractivité de certains métiers tant décriés par le MEDEF.

La CGT propose de passer le SMIC à 2000€ brut par mois.

Les soi-disant experts de certains médias vont surement s’étrangler (tant mieux) mais notre proposition fait mouche auprès des travailleuses et travailleurs.  Une enquête du ministère des Solidarités et de la Santé estime à 1 760€ net le revenu décent souhaité par les Français. En Espagne et en Allemagne, le salaire minimum a été augmenté de 30%.  Nous proposons pour financer cette mesure :

  • De taper dans les 200 milliards d’aides publiques notamment celles distribuées sans aucun contrôle ni évaluation. Citons par exemple la prime d’embauche qui s’applique même si le contrat de travail est précaire et le salarié payé au rabais…
  • De baisser le coût du Capital (les charges d’intérêts, les dividendes…) des petites et moyennes entreprises.
  • De prendre l’argent ou il est : dans les poches des milliardaires !!! 57 milliards€ vont être versés en dividendes en 2021 malgré la pandémie. +33% par rapport à 2019.

Ce premier octobre c’était aussi l’entrée en vigueur de la criminelle réforme du chômage. Le coût de la vie explose et le gouvernement décide de s’attaquer une nouvelle fois aux privés d’emplois et pas au chômage. Comment peut-on faire croire qu’il sera plus facile pour ceux-ci de trouver du travail en touchant 700€ au lieu de 1 000 ? La vraie vie, c’est que pour un emploi disponible, il y a 13 chômeurs et que 3 millions d’entre eux ne touchent déjà pas d’indemnités.

Enfin, nous ne pouvons pas conclure cette intervention sans apporter un peu d’espoir dans les luttes. La ligne dédiée au fret ferroviaire Perpignan Rungis va être réouverte. Ce sont 25 000 camions de moins sur les routes par an. La Grande Bretagne renationalise les compagnies de train. Le plan HERCULE qui devait démanteler le Service Public de l’énergie est stoppé. L’avenir de l’usine FERROPEM CHATEAU FEUILLET est un peu plus clair. Alors, tous ensemble, continuons les luttes pour augmenter les salaires, les pensions et les minimas sociaux.