Cette fois-ci la coupe est pleine ! Le nouveau protocole sanitaire publié le 7 janvier dernier par la direction générale de la cohésion sociale (DGCS) est totalement inadapté et contraire à une logique de protection des professionnel(le)s et de leur famille ainsi que des enfants accueillis. En effet, il prévoit une poursuite de l’accueil lorsqu’un membre du foyer est cas contact ou qu’un enfant accueilli est dans la même situation. Aucun dispositif d’indemnisation n’est prévu lorsque les familles refusent de faire tester leur enfant ni pour les assistant(e)s maternel(le)s qui doivent cesser le travail pour protéger leurs proches.

Dans un courrier adressé à ADRIEN TAQUET, une intersyndicale réunissant CGT, UNSA, FO, CFDT et CSAFAM interroge le secrétaire d’état auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargé de l’Enfance et des Familles :

Comment peut-on afficher le souhait de vouloir lutter contre la pénurie de professionnel(le)s (cf travaux du comité de filière) et les laisser une nouvelle fois en première ligne et sans de réelles garanties pour assurer leur sécurité et celle de leurs proches ?

L’intersyndicale a donc décidé de lancer un appel national à la grève le 13 janvier prochain, en même temps que les enseignants et les différents accompagnants éducatifs. Il est temps que la profession se fasse entendre même si nous sommes conscients des efforts que cela implique de faire grève une journée. Les parents employeurs doivent soutenir le mouvement car c’est aussi pour assurer la sécurité de leurs enfants que les professionnel(le)s se mobilisent !