Les travailleurs de GÉNÉRAL ÉLECTRIC victimes ?

Depuis son arrivée au pouvoir, le président de la République veut précariser au maximum les travailleurs. Ainsi, avec ses dernières ordonnances, un patron peut enclencher une procédure de licenciement par visio…

Nous trouverons ci-dessous :

  • Un courriel de présentation de la situation du délégué syndical CGT de GÉNÉRAL ÉLECTRIC  à Aix les Bains
  • Le courrier intersyndical
  • Le 4 pages de la Fédération CGT de la Métallurgie sur la vente par macron de ALSTOM, fleuron industriel français, à la multinationale GÉNÉRAL ÉLECTRIC alors que nous sommes en pleine transition énergétique…la CGT revendique la création d’un pôle public de l’énergie regroupant des industries et EDF.

« Comme vous le savez, nous sommes engagés dans une restructuration de grande ampleur et complexe qui prévoit de supprimer 633 emplois sur 1989 en France et plus de 1200 en Europe.

Le contexte du confinement rend encore plus difficile la situation avec l’impossibilité de se réunir, de rencontrer les salariés, de faire les analyses sur les conditions de travail pour les experts !

La CGT et la CFDT ont demandé la suspension du plan pendant la période de confinement, pas la CFE-CGC.

La direction nous a répondu vouloir poursuivre le Plan de licenciement, prétextant que les élus ont les moyens de poursuivre leur mission normalement, même pour un Plan !!!

Elle précise également que les experts ne devraient pas être perturbés dans leur mission.

De plus, les résultats trimestriels qui viennent d’être annoncés sont en nette amélioration et même positif !

Nous estimons qu’il y a une forme de déloyauté à vouloir poursuivre à marche forcée cette restructuration.

Nous sommes en train de créer un cas sans précédent dans Général Electric (G.E.) et même au-delà, c’est-à-dire de négocier un plan et l’avenir des salariés par VisioConférence, par Teams/Skype.

Nous sommes évidemment en train de revenir vers les salariés dans Général Electric (G.E.) et contacter la presse sur ce sujet. »